Question:
Qu'est-ce qui rend un son drôle?
Si Leary
2010-03-29 22:01:10 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Le titre dit tout ...

Huit réponses:
#1
+10
Peter Albrechtsen
2010-04-04 02:19:59 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je pense que c'est une question vraiment intéressante.

Le son est presque toujours un élément clé pour rendre un film d'horreur effrayant et un thriller intense. Mais dans les comédies, le son est souvent un art un peu négligé.

Je pense souvent à une citation de Randy Thom disant quelque chose comme ceci: "Il y a une quantité infinie de sons qui peuvent dépeindre les sentiments négatifs dans la condition humaine. Mais il n'y a qu'un seul son positif: le chant des oiseaux." Une déclaration assez stimulante (qui, bien sûr, est ironique mais très stimulante de toute façon).

Pour moi, Jacques Tati a fait certaines des comédies les plus drôles et son humour était tout à fait sain -basé. Découvrez Playtime, qui est un chef-d'œuvre de foley, à mon avis. Tati n'a jamais enregistré de son sur le plateau car il voulait pouvoir contrôler tous les éléments de la bande originale.

Il y a aussi beaucoup d'humour dans les vieux dessins animés de Looney Tunes. Treg Brown était un maître de son art et extrêmement inventif.

Quelle est la bande-son la plus drôle que vous ayez expérimentée?

@Peter, d'excellentes idées - et j'adore les références. Pas familier avec Tati, je dois le vérifier.
Très bien mis! +1 sur Tati. Il a été l'un des premiers réalisateurs à vraiment utiliser les effets sonores pour jouer un rôle principal dans la narration et, dans la plupart des cas, améliorer l'effet comique. «Les Vacances de M. Hulot» est un classique!
Un pour Tati. La vacance de M. Hulot est un classique de la conception sonore. Je trouve que certains des films de Jim Carry comme le masque ont la formule OTT qui le rend hilarant. Les dessins animés certainement à cause de la musicalité des sons.
#2
+7
Jay Jennings
2010-03-29 22:44:18 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Contexte, contexte, contexte.

Le son du téléphone décroché dans le deuxième niveau de rêve d'Inceptions était mon moment sonore préféré du film, j'ai beaucoup souri :) Bee bip bip bip 'Si vous souhaitez passer un appel, veuillez raccrocher et réessayer . Si vous avez besoin d'aide, veuillez raccrocher et appeler l'opérateur "
#3
+7
user80
2010-03-29 22:52:34 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Contradiction et exagération.

#4
+4
user49
2010-03-30 05:47:20 UTC
view on stackexchange narkive permalink

contexte, timing, caractère, juxtaposition, tradition, histoire ....

l'humour, comme la beauté, est dans l'œil / l'oreille du spectateur

#5
+2
MtL
2010-03-30 17:44:52 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Répétition -> Attente -> Surprise !

Question intéressante. Vous pourriez probablement étudier la comédie debout pour en savoir un peu plus sur la tension comique, la libération. Revenir à une punchline précédente. Jouer avec les «tabous».

tout à fait d'accord ... quelque chose comme le son classique des simpsons «fugue, montez dans la voiture et partez à toute vitesse», qui est présenté dans presque tous les épisodes.
#6
+1
Miles B.
2010-09-29 23:55:25 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Si quelqu'un s'est plongé dans l'animation, l'une des techniques que vous rencontrez est "l'anticipation". Cela répond à nos attentes quant à la façon dont une action se déroulera en établissant une pose forte ou, comme ce que MtL a dit, une répétition. L'anticipation est souvent utilisée pour créer des gags visuels (Wiley Coyote est sur le point de zoomer hors de l'écran, alors qu'une enclume l'écrase), et je pense que la mécanique derrière ce qui fonctionne dans un support peut être traduite dans un autre. Je suppose qu'un exemple rapide serait un roulement de timbales fort et sérieux, culminant dans ... un ensemble kazoo.

J'adore quand Wiley atterrit enfin au fond du canyon et que c'est un tout petit "pouf".
#7
+1
Rene
2010-09-30 01:07:52 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Le timing est presque tout.

#8
  0
oinkaudio
2010-09-30 14:29:00 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Quand je fais des sons pour une comédie en foley, je recherche toujours les types de fréquences qui chatouilleront le public. Comme une claque - un peu plus d'attaque et plus aiguë. Un corps sans bas de caisse, plus moyen et plus grand. Et comme Iain McGregor l'a dit - contradiction et exagération. Jouer contre l'image est aussi amusant - quelque chose d'inattendu.



Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 2.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...