Question:
Pourquoi avez-vous choisi le design sonore comme carrière?
user80
2010-04-18 18:07:54 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je connais pas mal d’ingénieurs d’enregistrement de studio qui voulaient devenir musiciens et qui "sont tombés dans" le métier.

Quand j'avais environ 15 ans, je suis allé à un concert de rock à l’école et j'étais fasciné par tous les Équipement de sonorisation. L'ingénieur du son m'a laissé charger la camionnette par la suite et j'ai été accro. J'ai ensuite commencé à «programmer» des synthés, des échantillonneurs et des séquenceurs, et j'ai réussi à décrocher un poste d'ingénieur du son en musique live juste après l'école. Après un certain temps, je suis devenu un concepteur sonore de théâtre, tout en travaillant comme ingénieur en direct, puis je me suis élargi à partir de là.

Il me semble que je pense simplement en son plutôt qu'en image.

Quelle a été votre expérience?

21 réponses:
#1
+9
Jay Jennings
2010-04-21 10:03:23 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je choisis de ne pas me qualifier de musicien "raté" parce que je crois que ma sensibilité musicale et ma formation entrent en jeu tout le temps en tant que concepteur sonore.

J'ai commencé ma formation avec l'intention de devenir un batteur / percussionniste professionnel, mais j'ai rapidement appris que je n'avais ni l'auto-discipline ni le vrai courage pour y arriver. C'est à ce moment-là que je suis retourné à ma première fascination, celle du côté technique de la musique.

Mes années d'étude et de pratique de la post-production audio et de la conception sonore m'ont appris qu'une "oreille musicale" ", les antécédents et / ou l'éducation sont des outils inestimables. Chaque nouvelle bande originale de film est une toile vierge, une page vide de papier de notation musicale en attente d'être griffonnée et expérimentée.

Je connais pas mal de percussionnistes qui ont fait de grands designers sonores. Je pense que cela a à voir avec la capacité de trouver un rythme dans le chaos d'une histoire. En tant que spectateur, je sais que j'apprécie vraiment la conception sonore qui a une impulsion et un crescendo presque musical pendant la catharsis. C'est particulièrement impressionnant pour moi lorsqu'il est efficacement construit à partir d'une palette purement non instrumentale
#2
+7
Karol Urban
2011-01-12 01:19:53 UTC
view on stackexchange narkive permalink

J'ai été légalement aveugle pendant les 5 premières années de ma vie. Un muscle disloqué dans mon œil droit m'a donné un œil flottant. Mon cerveau avait du mal à résoudre le problème car la distance entre ma perspective droite et gauche n'était pas cohérente. J'ai adoré le son de tout et j'étais plutôt extraverti et bruyant. Toute ma famille gémissait avec cette mention, mais j'avais l'habitude de porter une caisse de jouets avec laquelle faire du bruit et raconter des histoires en utilisant mon frère comme assistant de création de son lors de longs trajets en voiture. Ma mère m'a fait suivre des cours de piano et de ballet dès que mes orthèses de jambe ont été enlevées (une autre déformation) et que mon opération oculaire a guéri. Je l'ai aimé.

En 1985, mon frère génie informatique m'a acheté un système midi Cubase. Je suis devenu fou. J'étais obsédé par le son des films, les enregistrements de théâtre au coin du feu, la radio parlée, les voix de dessins animés et SFX, et la musique. Le son me réconforte. Le silence me met généralement mal à l'aise. J'ai toujours une mauvaise perception de la profondeur et je suis plutôt maladroit. Je reçois la plupart de mes informations sur le monde par le son. Je n'ai jamais été un grand fan de la performance, mais j'ai toujours été un grand fan de la création d'une performance. Je savais que je ne voulais pas être musicien, mais pendant longtemps je ne savais pas ce que je pouvais faire d'autre pour faire du bruit dans la vie.

Mon grand-père disait toujours "Trouvez ce que vous faites et puis trouvez un moyen de gagner de l’argent. Alors vous ne travaillerez jamais un seul jour de votre vie. » Dès que j'ai réalisé que la conception sonore et le mixage étaient une carrière, j'ai commencé à me placer dans la position de gagner de l'argent avec ce que je faisais déjà (faire du bruit). C'est ce que je fais. Et j'ai eu la chance de le faire professionnellement pendant environ 13 ans. Que Dieu vous bénisse.

@MixingManiac, J'ai un mot: WOW. Merci d'avoir partagé!
homme superbe ..... merci pour le partage
#3
+6
NoiseJockey
2010-05-21 20:20:22 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je voulais explorer quelque chose que ce fil de discussion n'a pas trop approfondi jusqu'à présent: être attiré vers cette discipline par le "design" qui fait partie de la "conception sonore".

Le problème du Blank Canvas (être créatif sans point de départ défini et sans limites) est une énigme créative classique, et en tant qu'artiste visuel, je me suis immédiatement penché vers l'illustration et le design: des disciplines créatives qui regorgent de limites et de limites qui concentrent mes énergies créatives vers la résolution de défis spécifiques. En effet, obtenir d'excellents résultats créatifs dans ces limites est le principe du jeu. La lutte constante entre le bon son littéral et le bon son émotionnel est infiniment fascinante, et les conversations entre l'artiste et le client sont toujours un défi ... idéalement, c'est gratifiant et collaboratif. Même quand c'est moins idéal, il y a des leçons constantes à tirer.

Pour moi, c'est la création d'un vocabulaire sonore extensible et émotionnellement juste pour une expérience d'audience donnée qui est tout aussi belle que l'art et la science du son lui-même.

Être un grand concepteur de n'importe quel style demande autant de communication, de patience, de respect et d'empathie que des compétences en production audio. C'est cette partie du défi de cette discipline que j'aborde dans une égale mesure pour l'enregistrement sur le terrain, les plug-ins, la passion du matériel et toutes les autres choses qui nous obsèdent tous ... euh, ahem , je veux dire que nous apprécions tous. :-)

(BTW, pour moi, tout a commencé par faire des mashups sur des platines à double cassette quand j'étais enfant, puis être exposé à des synthés analogiques à l'université et à divers emplois qui ont scellé mon amour du son.)

Magnifiquement dit.
#4
+5
ianjpalmer
2010-04-19 13:30:55 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Un autre musicien raté ici. J'ai fini par choisir des modules en composition et technologie musicale pendant mon diplôme de musique. Je voulais vraiment écrire de la musique pour le cinéma et la télévision. J'ai entendu parler d'un cours spécialisé dans ce domaine à l'Université de Bournemouth, alors j'ai postulé. Le professeur m'a dit qu'il ne pensait pas que je serais bon au cours, mais a suggéré que je serais peut-être plus adapté au cours de conception sonore pour l'écran. J'ai postulé et suis entré (je ne voulais pas de travail et je ne savais pas ce que je voulais faire de toute façon) et je suis rapidement devenu obsédé par le bruit!

#5
+5
Stephen Hunter Flick
2010-08-12 07:50:48 UTC
view on stackexchange narkive permalink

J'ai toujours fait du bruit. J'ai toujours fait de la musique. Je ne perçois aucune différence. Tim, je ne perçois aucune frontière. Pour paraphraser John Cage, Ils ont fait de la musique au 18ème. et 19e. Des siècles. Ce que nous gérons, c'est l'organisation du bruit. Peut-être que la meilleure question est de savoir où l'artisanat s'arrête et où l'art commence. Faites une marionnette d'ombre avec vos mains. Demandez-vous quand la modulation de la lumière devient-elle Art ... Regardez les futuristes et leur mouvement musical du début des années 20. Écoutez le Pit Band lors d'un Vaudeville Show. Nous devrions d'abord penser à NOTRE travail comme Histoire et Drame, puis Thème, Motif et enfin le dernier de tous les équipements, plugins, ceux, &zeros. Quelle langue parlons-nous? Comment raconter des histoires avec un langage qui a peu de dénominateurs communs, qui touche tout, qui est commun à tous, mais qui est aussi individuel que nos souvenirs sensoriels personnels? Enfin sur "Poltergeist" pour faire Ghost Sounds a ouvert un piano droit, j'ai enfoncé la pédale de sustain, et j'ai crié aux cordes, et elles ont résonné comme une harpe éolienne complexe. Totalement Original je pensais à l'époque. Maintenant, je soupçonne que Cage l'a fait dans les années 50 ... Parfois, je pense que je devrais faire une bande-son avec juste une caisse claire, une cymbale et une framboise. Traitez-les comme Music Concrete, jouez-les en arrière, en avant, varispeed, décomposez-les en impulsions et voyez ce que nous pourrions faire avec les trois «effets sonores» originaux. Quel genre d'histoire pourrions-nous raconter, en utilisant uniquement ces trois éléments de base?

J'aime votre point de vue
#6
+5
Auddity
2010-08-12 23:50:44 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Bien que ce ne soit pas encore une «carrière» pour moi (j'espère que ce sera bientôt), cela remonte à la première fois que j'étais dans un studio d'enregistrement de mon Community College.

Il y avait un cours sur le studio d'enregistrement numérique. J'étais la seule personne de ma classe à faire un morceau de musique original (au lieu d'assigner des sons à un morceau classique existant). J'ai passé plus de temps à jouer avec les sons. (J'ai un A- au fait). C'était la première «graine sonore» qui a été plantée en moi.

Cependant, je n'ai pas suivi le son tout de suite. Après avoir abandonné deux écoles, je me suis retrouvé là où je suis maintenant. Ma propre entreprise et une fonction indépendante où j'ai un contrôle créatif presque complet sur le paysage sonore.

J'ai eu un apprentissage dans un studio d'enregistrement. Le propriétaire, mon mentor, était toujours très enthousiasmé par les sons et tout ce qu'il découvrait. Il était toujours prêt à partager. Son enthousiasme était très addictif. J'ai adoré travailler là-bas.

Écouter Micheal Semanick, Ethan Van der Ryn et David Farmer dans les annexes du LOTR a été une grande source d'inspiration. Vous pouvez dire qu'ils aiment ce qu'ils font et s'amusent à le faire. Je veux le même ton et le même enthousiasme quand je parle de ce que je fais.

Enfin, c'était un peu de chance. Longtemps après l'apprentissage, après la sortie des dvd du LOTR et un stage raté (le studio a pratiquement plié). Je me suis résigné à retourner à l'école. Puis un cinéaste à qui je n'avais pas parlé depuis deux ans m'a appelé à l'improviste et m'a demandé si je ferais le son de son film. Difficile à croire? peut-être, mais c'est arrivé. Comment pourrais-je dire non?

L'ironie ... Ce film était censé être réalisé par le studio où j'étais en stage. Maintenant c'est à moi.

Un phénix est ressuscité de ses cendres.
#7
+4
Utopia
2010-05-18 09:24:19 UTC
view on stackexchange narkive permalink

J'avais une oreille musicale en grandissant et j'ai trouvé que ma capacité à reconnaître la hauteur faisait de moi un candidat parfait pour devenir ingénieur du son. Cependant, je déteste le terme «ingénieur du son» car cela englobe de nombreux emplois spécifiques.

#8
+4
user49
2010-05-18 14:02:38 UTC
view on stackexchange narkive permalink

J'adore la frontière entre le son de la musique &, toujours depuis que je suis enfant qui préférait jouer dans des silos à grains vides à la ferme plutôt que de pratiquer mon piano ... Je me souviens dès le début de ma carrière en tant que monteur d'effets sonores de films en écoutant un mixeur décrire sa réalisation que la différence entre faire / mélanger de la musique et un film était que «avec le film, la musique n'est qu'un aspect de la bande originale»

Quand j'ai eu 30 ans, j'ai vécu certaines des mêmes pensées existentielles que nous faisons tous, tôt ou tard, et je me suis demandé si `` c'était '' ce que je voulais passer le reste de ma vie à faire ...

conclusion: ENFER OUI! Plus vous en faites, plus vous réalisez à quel point cela devient profond ...

20 ans après l'école de cinéma, j'ai toujours l'impression de gratter la surface

Le son est infini ....

La musique est infinie ....

Leur relation avec l'art cinématographique est infinie à la puissance de l'infini!

" Après le silence, ce qui est le plus proche de l'expré «Utiliser l’inexprimable est de la musique»

Aldous Huxley

#9
+3
Joe Griffin
2010-05-18 21:34:40 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je pense qu'un pourcentage assez élevé de personnes qui se lancent dans l'ingénierie du son y viennent du fait d'être musicien ou de vouloir enregistrer des groupes de rock and roll. Bien sûr, il n'y a pas assez d'emplois pour enregistrer des groupes de rock and roll, donc beaucoup d'entre eux trouvent un autre travail dans le monde sonore plus large. Et beaucoup d'entre eux trouvent qu'ils l'apprécient, parfois plus qu'ils n'aimeraient enregistrer des groupes de rock and roll. C'est plus ou moins ce qui m'est arrivé. Pas de travail dans les studios de musique, j'ai trouvé un emploi dans la publicité à la radio, ce qui a conduit (en bref) à faire plus de conception sonore dans le cadre de ma carrière.

#10
+3
Dave Matney
2010-07-29 01:22:28 UTC
view on stackexchange narkive permalink

J'ai commencé en tant que compositeur, travaillant sur un jeu open source qui n'a finalement abouti à rien - nous avions besoin d'un concepteur sonore, et comme j'étais la seule personne avec une sorte de DAW, j'ai repris le flambeau et je suis totalement tombé dedans amour. La conception sonore m'est venue d'une manière incroyablement naturelle, puisque j'ai une version de la synesthésie moins vantardise que celle de John Mayer ... J'entends tout ce que je vois, bien que le mouvement et la lumière soient beaucoup plus bruyants que les choses statiques.

C'était juste une question de répliquer les sons que j'entends déjà. Et la première fois que j'ai pu faire sonner quelque chose comme quelque chose de complètement différent - une chaise de bureau grinçante s'est transformée en presque tous les sons d'un homme sortant d'une Ford modèle T - je savais que c'était une direction que je voulais prendre carrière, pas seulement mon passe-temps.

Je me balance pour savoir si je préfère la conception sonore ou la composition, mais je pense que c'est assez naturel.

#11
+2
Matt Cavanaugh
2010-04-19 12:51:29 UTC
view on stackexchange narkive permalink

J'ai commencé comme musicien. J'ai toujours aimé les films, le son et la technologie, mais je ne pensais pas qu'il y avait une carrière qui les impliquait tous. Au cours de mes dernières années à l'université, j'ai travaillé dans la production radiophonique. C'était très amusant, mais je sentais qu'il manquait quelque chose. Plus tard, au cours d'une carrière insatisfaisante dans l'US Air Force, je regardais les fonctions spéciales pour le son sur Le Seigneur des Anneaux. Les voir reconstituer tous les sons des bâtons, des pierres et des râpes à fromage m'a mis le feu. Quand j'ai terminé mon contrat militaire, j'ai déménagé ma famille à Burbank pour me rapprocher de l'industrie cinématographique et pour aller à l'école d'ingénierie audio.

Je suis très intéressé de voir comment d'autres ont commencé à se lancer dans la conception sonore ainsi que. Quelqu'un a-t-il la chance d'avoir un oncle dans l'entreprise qui a aidé à les intégrer?

[youtube] t5cOgj4RsWg [/ youtube]

http://www.youtube.com / watch? v = t5cOgj4RsWg

quel super film avec, super design sonore
#12
+2
Glenn X. Govan
2010-05-31 06:27:20 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je suis tombé dedans pendant que je faisais l'édition de voix pour mes voix off. Les clients avaient des demandes de voix fantômes, de monstres, etc. J'ai commencé par la conception vocale et je voulais essayer la conception sonore. Ce sont les jeux vidéo et les films qui m'ont encouragé à devenir concepteur sonore lorsque j'écoutais Matrix, le seigneur des anneaux, Indiana Jones, Star Wars et ainsi de suite. J'ai reconnu des bribes dans les sons qui les rendaient incroyables à écouter et je voulais faire des trucs comme ça. Je suis assez nouveau mais je m'amuse et j'apprends beaucoup tous les jours.

#13
+2
Pretaeperon
2010-05-31 07:05:58 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Honnêtement ... juste parce qu'avec mes antécédents musicaux et mon expérience (dans une durée de vie) je ne me vois nulle part et personne d'autre. Avocat ? désolé nooo - trop organisé. Ingénieur du son? trop "technique", avec des solutions pas si créatives pour accomplir des tâches.

Je vois la conception sonore comme un travail bien équilibré entre créativité et compétences techniques - un peu entre compositeur et ingénieur. C'est génial! et pas de code vestimentaire (chose la plus importante - je déteste les costumes haha)

#14
+2
Syndicate Synthetique
2011-01-18 08:58:32 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je ne l'ai pas choisi. Il m'a choisi.

#15
+2
Tyler
2010-09-12 06:56:47 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Mes amis et moi aimions beaucoup la réalisation de films au lycée. J'ai adoré éditer des images (sur notre ancienne VHS platine à platine), mais ma partie préférée de l'article était d'ajouter MX / FX aux pistes linéaires pour augmenter ce que nous avions tourné. J'avais joué du piano depuis la deuxième année et j'avais une hauteur parfaite, mais je me considérais comme "quelqu'un qui joue du piano" plutôt que comme un "musicien", et je ne pensais pas réussir même en tant que mineure en musique. Je suis allé à l'école pour le cinéma et j'ai pensé aller dans le montage d'images, mais je suis devenu accro au travail de production sonore après un séminaire fantastique organisé par un mixeur de production en visite. Après avoir enregistré des dialogues pour un certain nombre de films étudiants et indépendants, j'ai commencé à me tourner vers quelque chose de plus créatif (le mixage de production implique des tonnes de résolution de problèmes créative, mais pas tellement de créativité artistique) et me suis tourné vers la conception sonore.

#16
+1
Edwardo Santiago
2011-01-19 13:43:26 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je crois que c'est ce que je suis censé faire.

En tant qu'enfant, comme beaucoup d'entre vous, j'avais l'oreille pour distinguer les différences dans les sons de la musique et de l'harmonie, etc. ma mère chantait à la maison quand j'étais très petite et je suis tombée amoureuse de la musique. Je me souviens avoir demandé des cours de piano pour mes 5 ans, mais mes parents n'en avaient pas les moyens. Mon père m'a acheté une guitare Elvis pour enfants à la place et j'ai appris tous les doigtés et arrangements de notes dans le livret fourni avec la guitare. Bien sûr, je n'avais que 5 ans et le plus jeune de 4 garçons, donc la guitare a disparu à un moment dont je ne me souviens plus.

À 8 ans, j'ai commencé à enregistrer des rythmes et des phrases au clavier sur un vieux magnétophone à piles avec mon cousin de 11 ans. Il avait un vieux clavier polyphonique jouet (3 octaves avec la capacité de jouer trois notes à la fois) qui sonnait comme le vent soufflait à travers lui pendant que je jouais des accords. Il a utilisé des livres, des assiettes, des bocaux et des objets en métal de différentes tailles comme kit de batterie, tout en les frappant avec des crayons et des bâtons, et quoi que ce soit d'autre a fait un bruit cool.

Quand j'ai grandi, ma mère a chanté dans notre choeur d'église dans la section alto. À l'âge de 12 ans, j'ai pu entendre toutes les parties des sections du chœur comme des entités indépendantes séparées, mais en parfaite union lorsqu'elles se mélangeaient. J'ai appris toutes les parties de toutes les sections pour toutes les chansons que notre chorale chantait et ma mère a commencé à m'amener à la pratique de la chorale pour être plus proche de la musique. À 15 ans, j'étudiais le basson à LaGuardia Arts, lycée de musique et d'art, à Manhattan. À l'approche de la fin des études, j'étudiais en privé avec l'un des meilleurs étudiants de la classe de maître de basson de la Juilliard School.

En raison de quelques événements malheureux, je n'ai jamais étudié la musique au-delà de LaGuardia, mais quelques années après l'obtention de mon diplôme, j'ai commencé à étudier l'ingénierie d'enregistrement et la production. Je suis tombé amoureux de l'électronique et de l'équipement derrière l'industrie de la musique. Depuis lors, j'ai travaillé en tant que monteur / producteur sonore pour la radio, pour faire du son live dans de petites (très petites) salles, produire divers petits projets à partir de ma suite de production à domicile, ainsi que travailler comme utilitaire sonore, opérateur de boom et mixage sonore de production, et transfert de son pour un certain nombre de fonctionnalités, émissions de télévision, docs, publicités, webisodes, tournages ENG diffusés, etc.

Après ces 15 dernières années d'étude des détails du son enregistré et d'apprentissage du processus de mise en œuvre du son enregistré dans le film, le désir de créer des performances mélodiques avec «des entités distinctes indépendantes (du son), mais en parfaite union car ils se mélangent» continue d'être ma passion. Je commence tout juste à apprendre l'art de la conception sonore et je réalise la difficulté de cette passion. Je suis de retour à la case départ. Je veux juste refaire de la musique, mais cette fois, ce sera avec des manipulations de constructions auditives variées, les fusionnant en une union parfaite avec une partition musicale et une image animée.

Merci pour la question. Une merveilleuse fin à une longue journée

#17
+1
Shaun Farley
2010-07-29 02:18:48 UTC
view on stackexchange narkive permalink

J'étais obsédé par Michael Winslow quand j'étais enfant (Motor Mouth Jones des films de la Police Academy), et je pouvais toujours entendre / ressentir physiquement le son d'une voiture qui approchait bien avant le reste des membres de ma famille (nous vivions assez profond dans les bois). Celles-ci auraient dû me donner une indication plus tôt qu'eux, mais c'est probablement là que ça a vraiment commencé.

En ce qui concerne la pratique réelle de l'audio, j'ai commencé à faire du son live au lycée, j'ai continué à le faire. collège (où je n'ai pas étudié l'audio ... stupide), et immédiatement après l'université. Cela a commencé à vieillir; ou plutôt, le programme constamment changeant. Je suis allé à l'école supérieure pour apprendre le côté enregistrement des choses, et j'ai simplement continué à dériver dans cette direction au cours des années qui ont suivi.

Je suis beaucoup plus compétent en édition de dialogues qu'autre chose pour le moment, mais chaque travail que j'ai occupé dans ce domaine m'a obligé à être un homme à tout faire de l'audio. À ce stade, j'essaie toujours de déterminer exactement où je veux aller avec ma carrière et j'essaie d'amener mes autres compétences au niveau de ma coupe de dialogue.

#18
+1
AdamJ
2011-01-18 01:48:44 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je pense que dans le son aussi ... je suis tombé dans la conception sonore alors que j'étais à la recherche de concerts de composition musicale et j'ai découvert que j'adorais ça ... question cool.

#19
+1
Hubert Campbell
2010-08-13 10:32:37 UTC
view on stackexchange narkive permalink

La première fois que j'ai établi un lien émotionnel avec ce que j'entendais sur un film, c'est quand j'ai vu Indiana Jones et la dernière croisade sur un film. La musique était envoûtante et magnifique, en particulier la musique qui jouait chaque fois que le Saint Graal était discuté ou vu. À l'époque, j'étais à l'université, perdu et je ne savais pas vraiment qui j'étais. J'étais donc définitivement en mode "Looking for God". Je pense que c'est la raison pour laquelle la musique a résonné en moi.

Je connaissais le piano et l'alto alors j'ai essayé la composition musicale. Pendant ce temps, j'ai pris conscience de l'audio dans les films, mais plus de la musique que de la conception sonore. Curieusement, ce n'est que lorsque j'ai vu la scène de poursuite en voiture dans We Own The Night bien des années plus tard, que je suis devenu tellement fasciné par le rôle de la conception sonore dans la narration.

Je pense que j'ai toujours écouté et répondu à une excellente conception sonore, mais pas à un niveau conscient jusqu'au moment où j'ai voulu travailler sur le film en tant que compositeur ou concepteur sonore. Ce moment précis remonte à deux ans. J'étais un étudiant en médecine misérable qui passait à peine mes examens lorsque j'ai décidé que c'était assez et que je devais faire quelque chose de différent ou je vais m'autodétruire. Après un an de travail à temps partiel et des mois de cours particuliers de composition musicale, j'ai décidé de suivre mon instinct et d'apprendre tout ce qu'il y avait sur la conception sonore pour le cinéma. J'ai envisagé un programme d'études supérieures en composition musicale, mais mon portfolio n'était pas assez solide pour être considéré, à mon avis. Je suis donc allé avec le programme d'arts d'enregistrement de 2 ans dans une école de Chicago et maintenant je repars en tant que recordiste audio / concepteur sonore et compositeur indépendant pour des films et des jeux vidéo.

Si j'avais une machine à remonter le temps, je retournerais au début des années 1990 et changerais ma spécialisation de biologie à musique juste après avoir vu Indiana Jones! Peut-être aurais-je été au moins moins misérable! Mais encore une fois, aurais-je jamais rencontré ma charmante femme? hehe

#20
+1
oinkaudio
2010-08-12 15:18:14 UTC
view on stackexchange narkive permalink

J'ai débuté dans la radio dans une station de radio communautaire du campus au milieu de mon adolescence. Nous avons fait des pièces radiophoniques, avons eu notre propre émission de musique / talk / interview. Beaucoup de plaisir. J'ai toujours été attirée par la manière dont les gens poussent les esclaves du son et de l'image et je me suis demandé "Comment puis-je contribuer à ce monde sans devenir un cliché?" Donc, je suis lentement tombé dans le monde du design et du montage foley et à partir de là, j'essaie continuellement de trouver de nouvelles façons de faire du son pour la radio et l'image.

C'est une vraie passion. j'adore ça aime ça j'adore !!!!!

#21
+1
mdichirico
2011-08-25 08:32:01 UTC
view on stackexchange narkive permalink

À la fin de mon adolescence, j'ai développé un amour pour les studios de radio et le matériel d'enregistrement. Semblable à d'autres dans ce fil, j'ai passé beaucoup de temps à regarder des fonctionnalités spéciales pour le son sur les DVD. La featurette du Seigneur des Anneaux et bien d'autres ont suscité ma passion. Je me souviens comment ces intérêts m'ont conduit à filmsound.org pour la première fois. J'ai perdu le sommeil en plongeant dans tous les articles que j'ai pu trouver tout en développant une obsession saine pour Randy Thom.Au moment où je terminais mes études de premier cycle, j'ai commencé à investir dans des livres et des logiciels tout en m'amusant et en apprenant chaque jour. J'ai réalisé que je ne serais satisfait de la vie que si je poursuivais le rêve de créer du son pour le cinéma et les jeux vidéo. Le choix a été fait, mais rien dans la vie ne se fait sans un travail acharné.J'ai continué comme ingénieur du son en direct après l'obtention de mon diplôme et j'ai économisé pour aller à l'école pour une formation technique supplémentaire dans l'art du son pour les médias linéaires et interactifs. Actuellement, je termine mes études et je m'efforce d'atteindre mes objectifs de carrière. Très cool de lire les réponses dans ce fil de discussion!



Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 2.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...