Question:
Comprendre la réverbération à convolution
VCProd
2010-04-13 22:07:51 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Cette question est plus pour moi de comprendre les utilisations de la réverbération à convolution, comment l'exécuter et clarifier toutes les idées fausses que j'ai.

Si je comprends bien, pour créer une impulsion de convolution vous:

  • Installez un haut-parleur et un micro de mesure dans l'espace que vous souhaitez modéliser
  • Jouez une impulsion du haut-parleur et enregistrez le résultat. On m'a dit d'utiliser un fichier son qui est un clic suivi d'un balayage sinusoïdal, suivi d'un autre clic.
  • Chargez le fichier d'origine et le fichier enregistré dans un déconvolveur et créez un fichier de sortie.
  • Utilisez le fichier de sortie avec votre plugin de réverbération à convolution

La réverbération à convolution devrait être le moyen idéal pour traiter votre ADR, mais je n'ai jamais été sur un projet qui l'utilise. Je n'ai joué qu'avec les profils intégrés fournis avec le plug-in.

Mes questions sont:

  • Quel type d'équipement utilisez-vous pour enregistrer sur le terrain?
  • Quel programme de déconvolveur utilisez-vous?
  • Pour quels types d'applications profilez-vous?

Merci!

Quatre réponses:
#1
+4
Jay Jennings
2010-04-13 22:31:50 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Vous avez une compréhension assez approfondie du processus. Pour répondre à vos questions:

• Quel type d'équipement utilisez-vous pour enregistrer sur le terrain?

Il n'y a pas de règles strictes mais vous devriez essayez d'utiliser un produit aussi professionnel que possible. Un haut-parleur amplifié est indispensable, alors assurez-vous de disposer d'une source d'alimentation là où vous prévoyez d'enregistrer. Ré. microphones, beaucoup de gens utilisent des DPA ou des Earthworks, mais Schoeps, AT et Neumann sont tous d'excellents choix. Si vous n'avez accès à aucun de ceux-ci, utilisez ce que vous avez! Vous avez également le choix du nombre de chaînes que vous allez enregistrer, c'est-à-dire. mono, stéréo, quad ou supérieur. La configuration que vous choisirez dépendra de votre enregistreur, du temps que vous allouerez à la configuration et bien sûr de votre application. Si vous vous préparez à des fins strictement ADR, la stéréo suffirait largement.

• Quel programme de déconvolveur utilisez-vous?

Altiverb est le plus populaire en post-production cinématographique (du moins ici à LA). Un autre choix est TL Space. Un autre encore est IR-L de Waves (même si je ne l'ai pas utilisé). Voici un excellent article de Sound on Sound concernant les différentes applications et leur comparaison.

• Pour quels types d'applications [utilisez-vous] le profil?

Dépend totalement de ce que vous voulez utiliser si pour! Vous pouvez rester strictement dans les limites du traitement ADR pour correspondre au dialogue (ou à tout espace dans lequel vous essayez de faire correspondre), ou l'utiliser sur de la musique ou des effets sonores pour simuler un espace réel souhaité. J'utilise souvent Altiverb pour changer complètement le fichier original, pour le concevoir en quelque chose de nouveau. Souvenez-vous également que les réverbérations à convolution n'ont pas à utiliser uniquement des réponses impulsionnelles d'espaces réels; ils peuvent utiliser n'importe quel échantillon sonore que vous y jetez pour convoluer contre autre chose, c'est-à-dire. un coup d'enclume utilisé comme réponse impulsionnelle confère une caractéristique métallique au son que vous traitez.

Expérimentez et amusez-vous!

PS. Il existe de nombreuses bibliothèques de réponse d'impulsion tierces pour les utilisateurs de réverbérations à convolution. En voici un que j'ai aimé utiliser de temps en temps.

Altiverb est-il un déconvolveur ou un convolver? Convolver génère l'audio réverbéré à partir de la réponse impulsionnelle. Un déconvolveur génère la réponse impulsionnelle à partir d'un enregistrement d'un autre signal connu, qui peut ensuite être traité avec le convolver.
Endolith - AudioEase est la société qui fabrique Altiverb. Altiverb lui-même est une réverbération à convolution, ce qui signifie qu'il utilise des IR pour convoluer avec d'autres sons pour créer des réverbes, des échos, etc. AudioEase regroupe également un programme avec Altiverb appelé Altiverb IR Preprocessor, qui est un déconvolver. Voir mes commentaires ci-dessus sur votre message pour plus d'informations.
Ou, vous pouvez utiliser une réverbération à convolution pour des effets très étranges, pas seulement des sons réalistes. J'ai créé des sons très intéressants en utilisant un échantillon audio d'une cymbale à archet comme IR, et j'ai frappé des Slinkies, et ... ;-)
Merci pour votre réponse détaillée (et celle de tous les autres), ainsi que le lien vers la bibliothèque de réponses. Je crois que j'ai tout ce dont j'ai besoin pour commencer et je suis impatient de commencer à rassembler ma propre bibliothèque de réverbérations!
De rien. J'aimerais entendre certaines de vos réponses si vous avez envie de partager.
#2
+2
endolith
2010-04-14 00:02:46 UTC
view on stackexchange narkive permalink

"On m'a dit d'utiliser un fichier son qui est un clic suivi d'un balayage sinusoïdal, suivi d'un autre clic."

Hmmm ... Qui vous a dit ça? Si vous enregistrez la réponse à un clic, cela est la réponse impulsionnelle. C'est littéralement la réponse d'une pièce à un bruit impulsif, comme un clic. Aucune déconvolution ou autre traitement nécessaire. Vous convollez ensuite votre musique avec la réponse impulsionnelle, et cela sonnera comme si vous aviez joué la musique dans l'espace au lieu du clic.

Vous voudrez probablement utiliser un clicker dédié, plutôt qu'un haut-parleur. Vous voulez que le son se rapproche le plus possible d'une impulsion idéale, non filtré à travers la réponse en fréquence et en phase d'un haut-parleur. Vous voulez que cela sonne comme si votre interprète se trouvait réellement dans la cathédrale, pas comme si vous jouiez un boombox de son CD dans une cathédrale. Vous voulez aussi qu'il soit aussi fort que possible (sans écrêtage), de sorte que le rapport signal / bruit de votre enregistrement soit élevé.

Vous pouvez également dériver la réponse impulsionnelle d'un balayage sinusoïdal ou séquence de longueur maximale ou autre signal en déconvolution d’abord. Cela améliore le rapport signal sur bruit, mais (idéalement) cela va produire exactement la même chose que la réponse impulsionnelle directe. En pratique, une méthode pourrait produire de meilleurs résultats que l'autre. Voir Wikipedia

Voir ici et ici pour l'utilisation de séquences de longueur maximale pour mesurer les réponses impulsionnelles. Celles-ci fonctionnent comme un bip, mais en mieux.

Et rappelez-vous que vous pouvez enregistrer à partir de deux microphones à la fois pour obtenir une image stéréo de la réponse.

Pour clarifier - certaines applications utilisent à la fois un clic (pop) et un balayage sinusoïdal à utiliser dans l'enregistrement d'une réponse impulsionnelle d'un espace, comme Altiverb. AudioEase fournit un programme qui crée des balayages que vous pouvez utiliser, appelé Altiverb Sweep Generator. Un pop est précédé du balayage. Ce pop indique au préprocesseur IR qu'il est temps de commencer à écouter le balayage. Une fois le balayage terminé, il est suivi d'un pop de fin qui indique au préprocesseur IR que le balayage est terminé. Les pops garantissent qu'aucune fréquence extrêmement élevée ou basse n'est manquée dans la déconvolution du balayage. Corrections, quelqu'un?
Cela aide probablement à synchroniser l'enregistrement avec le signal de test. "Il existe d'autres stimuli à large bande également caractérisés par des amplitudes spectrales plates, à partir desquelles les données de réponse en fréquence ou de réponse impulsionnelle peuvent être dérivées, mais qui possèdent des facteurs de crête plus favorables que l'impulsion. L'un est le balayage de fréquence, ou sa version optimisée, le chirp. Ce stimulus n'est pas aussi simplement généré et obtenir des informations de phase peut être difficile à moins que le système mesuré ne soit déjà définitivement connu comme étant une phase minimale. "
#3
+2
Joel H.
2010-04-14 14:41:44 UTC
view on stackexchange narkive permalink

J'ai aussi eu l'impression que l'on pouvait utiliser juste un clic statique pour le son impulsif. Je pensais utiliser un pistolet de démarrage pour enregistrer les impulsions de convolution.

Maintenant que je pense à la théorie du clic-balayage-clic, il pourrait avoir l'idée de rassembler l'attaque - pré-délai - réponse en fréquence du réflexions - et enfin décomposer les informations.

Ce serait bien d'en savoir plus sur cette approche. Quelqu'un?

Beaucoup de gens utilisent la méthode du pistolet de démarrage; ceci, cependant, ne couvre pas tout le spectre de fréquences. Un balayage sinusoïdal couvre toutes les fréquences (au moins 20 Hz - 20 kHz), de sorte que vous obtenez souvent une image plus vraie de l'espace que vous échantillonnez.
PS. Concernant votre commentaire "click-sweep-click-théorie": A ma connaissance, le click ou pop ne joue aucun rôle dans le processus d'échantillonnage. Il indique simplement au pré-processeur quand démarrer et arrêter d'écouter le balayage sinusoïdal. Des corrections?
Le "gazouillis" avant et après les balayages est spécifique à l'utilisation de GratisVolver, le déconvolver qu'il a recommandé. Il est plus facile d'aligner la réponse au fichier original avec eux en place.
Comment un pistolet de démarrage ne couvre-t-il pas toutes les fréquences?
Oui, cela semblerait vrai concernant un pistolet de démarrage. Le simple fait de deviner qu'un pistolet de démarrage est susceptible d'avoir une réponse en fréquence assez étroite autour de 3-10khz (commentaires ou faits à ce sujet?). C'est pourquoi un IR réalisé à partir d'un enregistrement de pistolet de démarrage aura très peu d'informations de réponse sur les fréquences graves.
En raison des appareils d'enregistrement numériques ayant une réponse en fréquence finie - 20 à 20Khz, tout signal d'impulsion (coup de main, coup de pistolet, etc.) et balayages (linéaire ou log 20-20KHz) peuvent être convolus et couvrir tout le spectre de 20 à 20KHz. Du moins, c'est ce que j'ai appris jusqu'à présent dans mon cours d'acoustique. Certains sont meilleurs que d'autres pour gérer le rapport signal / bruit, c'est pourquoi les balayages log sinus sont bons.
#4
+1
JustinMacleod
2010-07-18 21:43:44 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Veillez à utiliser un ensemble de micro et de haut-parleurs aussi plat que possible en termes de réponse en fréquence afin de capturer une réponse impulsionnelle aussi précise que possible.

@JustinMacleod J'ai des micros de mesure, donc je suis là. J'ai vraiment besoin d'accorder l'impulsion pour qu'elle corresponde à mes enceintes, mais leur réponse est assez plate.


Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 2.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...