Question:
Organisation des fichiers audio
NoiseJockey
2010-03-31 20:30:31 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Quelle que soit la façon dont vous organisez votre bibliothèque dans des bases de données telles que SoundMiner, Basehead, etc., comment classer correctement vos enregistrements sur votre disque dur, en particulier entre l'ingestion initiale des enregistrements bruts et où vont les enregistrements édités et masterisés? Les stockez-vous par date, par événement / projet, par type de son? Ou est-ce que vous les stockez «à plat», d'une manière moins organisée, et laissez votre bibliothèque de sons tout régler?

Pour commencer, je nomme toutes mes sessions d'enregistrement brutes par date et événement / sujet (si pour un projet, avec un code de projet de 3 lettres au lieu d'un événement ou d'un sujet), et je n'efface jamais ou écraser mes originaux bruts. J'ai alors de nombreux sous-dossiers séparés pour les sons édités par type, et j'utilise ma bibliothèque / base de données SFX pour rechercher et référencer les sons via des métadonnées. Bien que cela semble assez redondant, ayant un système d'organisation dans le système de fichiers en plus de toutes les entrées de métadonnées, au moins je sais que j'ai une organisation raisonnable au niveau du disque dur si ma base de données est corrompue.

Mais je suppose toujours qu'il existe une meilleure solution. Quelles méthodes utilisez-vous ?

(Remarque: lié à cette question précédente, mais axé sur l'organisation au niveau du système de fichiers, pas le logiciel bibliothécaire!)

Heureux que vous ayez posé cette question. En ce moment, j'essaie de trouver un bon système aussi ... Au plaisir de lire les réponses.
Sept réponses:
#1
+7
Nick Meade
2010-04-01 07:20:38 UTC
view on stackexchange narkive permalink

J'ai eu la chance de collaborer avec un bibliothécaire qui a travaillé pour Soundelux pendant près de 15 ans. Il a suggéré que la meilleure façon d'organiser une bibliothèque était d'être très spécifique et brutal dans la structure des dossiers, comme:

Véhicules: avions, automobiles, locomotives, engins spatiaux, bateaux nautiques

Ensuite, utilisez des sous-dossiers pour lister chaque type de véhicule dans son maître suggéré. La colle qui maintient l'ensemble du système ensemble est les méta-données. Son objectif était de pouvoir trouver tous les effets sonores de son choix sans avoir à utiliser Soundminer. Donc, si vous vouliez un laser blaster, il serait classé comme: Armes / Guns / Sci_Fi / Laser

En ce qui concerne le mastering, j'étiquette chaque enregistrement dans mon 702 avant d'enregistrer et enregistrez les fichiers dans mon dossier "To Be Mastered" qui se trouve dans la structure de ma bibliothèque SFX. Cela me donne accès aux fichiers même si je n'ai pas encore eu la chance de les maîtriser. J'enregistre moi aussi les originaux dans un dossier séparé en dehors de ma base de données en utilisant la méthode utilisée ci-dessus.

Merci pour ça, Nick. Encourager les professionnels à utiliser également le système de fichiers comme une sauvegarde de tout logiciel de bibliothécaire qu'ils utilisent. Merci pour la perspicacité!
Wow, Nick. Je pense avoir travaillé avec le même homme: PP. Je peux attester du fonctionnement de cette structure. J'ai fait un stage à ses côtés pendant un semestre dans la bibliothèque d'une maison d'édition sonore relativement récente, et la méthode était très efficace. Le plus gros problème est qu'il y a BEAUCOUP de travail pour conformer de grandes bibliothèques. Mais si vous démarrez votre bibliothèque de cette façon, c'est génial.
#2
+3
theodorejordan
2012-04-17 20:45:51 UTC
view on stackexchange narkive permalink

J'ai des sentiments forts sur ce sujet, alors je m'excuse à l'avance pour ce message si long.

Voici comment j'organise mes fichiers audio: pas moi! Avant de vomir, laissez-moi vous expliquer…

Ce que je veux dire, c'est que je ne trie pas, ne classe pas ou n'organise pas mes fichiers audio dans des dossiers dans mon système d'exploitation. Pas du tout. Toute ma bibliothèque de sons de travail n'est rien de plus que plusieurs milliards de fichiers vivant dans un seul dossier sur mon ordinateur, je leur donne à peine des noms. La plupart ont toujours le nom générique par défaut de l'appareil ou de l'application à partir duquel ils sont issus. "file0483.wav", "Reaktor52-28983.wav"

Hé, je parie qu'il y a beaucoup de gens qui sont de plus en plus agités par ça. Contrairement à ce que cela peut sembler, je suis en fait une personne hyper-organisée et j'ai un excellent système d'organisation en place. Mais au fil de nombreuses années d'utilisation et de conception de bases de données multimédias personnalisées, j'ai compris que l'audio avait de nombreuses qualités inhérentes qui l'empêchent d'être organisé de la même manière que, par exemple, des fichiers texte. Voici pourquoi…

L'audio est trop vivant Il y a plusieurs bonnes raisons, mais le plus important est: L'audio n'est pas toujours unidimensionnel. À quoi sert votre convention de dépôt "Nature / Animaux / Jungle / Oiseaux / Perroquets / Macaw_Rainforest_Morning_Take_15.aiff", alors que ce fichier contient également clairement les sons de 20 autres types d'oiseaux, un fan boat, des tronçonneuses, un tas de bavardages touristiques, et un orage en arrière-plan? Un orage vraiment génial.

Pourquoi vous forcer à prendre des décisions administratives ennuyeuses quant à l'emplacement d'un fichier sur votre ordinateur, décision qui peut inévitablement nuire à son utilité plus tard, selon l'endroit où vous décidez qu'il doit aller à ce moment-là? Votre ordinateur ne sait pas ce qu'est ce fichier. Peu importe à quel point l'orage est génial. C'est juste un fichier.

C'est restrictif sur le plan créatif À la rigueur, après 14 tasses de café, vous avez décidé que le fichier truc sympa synthy stabby devrait vivre dans votre dossier "Instruments / Synth / Analog / Leads /". Génial. Mais je pense que nous savons tous que chacun de nous pourrait prendre ce petit son bloop et le transformer en un pad ou un paysage sonore épique, ou une basse, ou autre chose. Le fait est que l'organisation des fichiers eux-mêmes ne fait guère plus que limiter votre utilisation.

C'est un obstacle artistique. Vous êtes un artiste, mais il n'y a absolument rien de créatif ou d'artiste à nommer, trier et déplacer des fichiers. Vous forcez votre cerveau à faire des va-et-vient entre les fonctions gauche et droite, aspirant ainsi l'énergie créatrice de vous-même et rongeant votre journée.

Tag, en contexte Bien sûr , il y a beaucoup de fichiers audio qui ne sont que_un_unique, mais votre système doit être suffisamment flexible pour s'adapter à TOUTES les situations. Donner un nom à un fichier et le coller dans un dossier pour toujours n'est pas flexible. Qu'est-ce que flexible? Mots clés. Un fichier ne peut avoir qu'un seul nom, mais il peut avoir autant de balises que votre cœur le désire. Les tags sont cliquables, consultables, rapides à appliquer, courts, doux, sont basés sur une utilisation créative, ne nécessitent aucune saisie, la liste est longue. Les noms de fichiers et de dossiers sont longs, fastidieux, saisis manuellement, triés manuellement et sujets aux erreurs humaines.

Croyez-le ou non, il n’ya rien de plus flexible qu’un seul dossier contenant un million de fichiers. Tant que vous utilisez des balises et appliquez ces balises dans un contexte créatif. Ce que je veux dire, c'est appliquer des balises simples et significatives à vos fichiers audio PENDANT QUE VOUS LES UTILISEZ de manière créative. < Ceci est important. Il n'y a rien de plus boiteux ou sujet à de mauvaises décisions qu'une session d'organisation de fichiers toute la nuit. Au lieu de cela, appliquez des balises aux fichiers lors de leur utilisation, pendant que le jus coule. Cliquer sur une poignée de balises pendant que vous effectuez un travail réel prend quelques secondes et se traduira par un contexte beaucoup plus significatif qu'à 3 heures du matin lorsque vous jouez à File Clerk.

Portabilité Peu importe les outils que vous utilisez. Soundminer, Snapper, Monkey, le vieux Finder, iTunes. Ça ne fait aucune différence. J'ai utilisé toutes les bases de données audio professionnelles et en ai conçu plusieurs personnalisées pour moi et pour d'autres. Mon outil de choix ces jours-ci est AudioFinder. C'est un peu laid, un peu gonflé, mais l'audition et la recherche sont rapides, et il possède des fonctionnalités d'édition et de traitement par lots que j'ai appris à utiliser. Il dispose également d'un excellent système de balisage et applique ces balises aux fichiers sous OS X en tant que commentaires Spotlight. Cela signifie que je peux emporter ce gros dossier n'importe où, et avec quelques scripts, je peux intégrer tout mon système de balises dans n'importe quel logiciel de mon choix et poursuivre ma vie.

Ne vous méprenez pas. Si je dois livrer des fichiers à quelqu'un d'autre sur terre, je vais les nommer et les mettre dans un joli dossier pour les gens. Bon sang, je fais des bibliothèques sonores pour gagner ma vie. Ces produits finaux portent un nom précis, des métadonnées, etc. Cela est largement rendu possible par la faible surcharge administrative de mon système. Mon système non-système, qui se trouve être des ordres de grandeur plus productif que toute autre méthode que j'ai vue ou utilisée.

Il faut beaucoup de courage pour couper le cordon et y aller. Mais une fois que vous le faites, c'est vraiment assez libérateur, et c'est vraiment beaucoup plus propice au travail créatif. J'ai aidé d'autres personnes à passer de certains systèmes basés sur des répertoires vraiment massifs à cette façon de travailler et ils ont tous dit la même chose. Ils adorent tous ça.

Vous êtes un artiste. Faites tout ce que vous pouvez pour garder votre cerveau en territoire de pensée créative. L'organisation des fichiers est l'antithèse de cela. Juste mes 2 cents.

une approche intéressante - personnellement, je déteste les projecteurs et je doute que ce soit un système d'exploitation dans 5 ans, donc je ne suis pas sûr d'en dépendre est si sage ... L'autre chose que je trouve un peu étrange avec votre raisonnement est qu'il est si incroyablement facile à nommer automatiquement les enregistrements au moment de l'enregistrement, sans entraver votre créativité, que je ne vois aucun motif pour ne même pas prendre la peine de le faire - il ne semble y avoir que des problèmes potentiels dans cette approche?
Doit souligner; Je ne suis pas contre les noms de fichiers. Ce sont plus que les tentatives fastidieuses de les organiser en dossiers et sous-dossiers. C'est la partie que j'ai abandonnée. Je devrais aussi souligner; Cela ne me tient à cœur qu'en raison de l'impact positif significatif que cela a eu sur ma productivité. De toute évidence, aucune méthode ne fonctionnera pour tout le monde. Celui-ci a juste fonctionné pour moi. Je ne pense certainement pas que ce soit la «bonne» façon de le faire. Je ne pense pas qu'il existe une telle chose. Ouais, Spotlight est inutile. Je ne l'utilise jamais directement, juste une solution de secours automatique pour les balises. Je les ai aussi ailleurs.
#3
+2
Selcuk Can Guven
2010-04-02 15:56:06 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Chacun a des habitudes de recherche différentes et sur cette base, il est plus facile de créer son propre système.

Mon système pour la maintenance de mes dossiers est purement basé sur le codage de projet. J'ai créé une légende et j'ai commencé à les étiqueter selon la légende, ce qui m'a simplifié la vie.

Quand je suis dans le dossier Project ClientName, j'ai des sous-dossiers comme 100221_FR_Pr qui représente les Processed Fields Recorings réalisés le 21 février. J'ai aussi des codes pour les enregistrements en studio, les fichiers bruts, les fichiers mixés et masterisés, etc.

Le plus drôle, c'est qu'il faut du temps pour s'habituer à son propre système mais ça marche vraiment après un certain temps. Pour moi, cela m'a vraiment aidé lorsque je devais prendre un son spécifique lorsque je parlais à un client.

#4
+1
sounDesign
2010-04-03 00:40:27 UTC
view on stackexchange narkive permalink

mmm ... c'est un problème de bibliothèque numérique ....

les personnes ayant une formation en informatique organisent les fichiers avec la structure suivante:

root / project / sources OU deploy / bibliothèques / soundA / ...

où: root est le nom du répertoire de premier niveau; projeter le nom du projet pour lequel vous travaillez; sources OU deploy, deux répertoires au même niveau contenant la matière première ou finalisé; bibliothèques est le nom d'une bibliothèque de sons; soundA est le nom d'un de vos sons.

exemples: //nike_commercial/sources/voices/male.aiff est une voix masculine utilisée pour le projet de votre publicité nike et vous souhaitez l'utiliser uniquement pour ce projet

//special_effects/sources/explosions/boom_03132010.aiff

est l'effet boom d'une explosion que vous avez créée à Le 13 mars 2010, il fait partie d'un répertoire général appelé special_effects, dans lequel vous archivez tous ces types de sons, créés pas pour un projet spécifique, mais vous pouvez l'utiliser librement n'importe où.

de toute façon toute cette structure coul d être plus consultable si vous utilisez des métadonnées, telles que des balises, dans lesquelles vous ajoutez des informations sur la nature du son.

exemples: boom_03132010.aiff quelques balises: fort, synthétisé, enregistré, londres, stéréo, ...

mais pour y parvenir, vous devez utiliser un logiciel spécifié pour gérer les métadonnées, vous ne pouvez pas le faire en utilisant des répertoires

#5
+1
Serban Matei
2018-05-01 15:14:10 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je pense que pour les éléments de conception sonore (des choses très basiques comme un bruit sourd, un encombrement d'outils, un pop de liège), il est bon de donner aux fichiers un nom rudimentaire et consultable. Pour les effets sonores finis avec de nombreux éléments, vous pouvez ajouter des termes au nom ou lui attribuer des balises. Personnellement, j'aimerais être indépendant des métadonnées. Ma bibliothèque est toujours un travail en cours. La chose la plus importante dans mon esprit est que vous connaissiez votre bibliothèque. Familiarisez-vous avec les fichiers inclus dans les bibliothèques que vous possédez afin de savoir où aller. Comme mentionné ci-dessus, l'applicabilité d'un fichier ne repose pas sur le nom ou l'emplacement, mais sur le son réel contenu à l'intérieur. Si vous n'écoutez pas ... si vous n'avez jamais entendu le contenu du fichier auparavant, la convention de dénomination pourrait s'avérer peu utile. J'ai supprimé beaucoup de fichiers des bibliothèques parce que je ne les aimais tout simplement pas ou pensais qu'ils étaient redondants et j'avais déjà x fichiers similaires.

#6
  0
Andres Duarte
2012-04-17 08:18:42 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Question Avez-vous déjà fusionné des bibliothèques? comme ... avez-vous un dossier appelé "foley" et là vous avez foley de chaque bibliothèque que vous possédez?

Ou est-il divisé par bibliothèques et ensuite chaque bibliothèque dans sa propre catégorie, c'est-à-dire foley?

.... cela m'amène à une question inattendue: avez-vous déjà réorganisé les bibliothèques vous achetez pour qu'ils correspondent à votre "système personnel" comme mentionné par @Selcuk?

En fait, je fais cela avec toutes les bibliothèques de boutique que j'achète - non pas que les créateurs aient fait quelque chose de mal, j'aime juste les méthodes de métadonnées que SI / HE et Soundstorm utilisent, donc je modifie les métadonnées de manière appropriée à mes besoins et les réintègre (Habituellement, il s'agit simplement de marquer une balise source appropriée avec des numéros d'index énumérant puisque tout le reste est là). Par exemple, avec Frank's North Country Trains, je change la balise source "The Recordist" en NCT01_xxx (le xxx correspond au numéro de suffixe sur ses fichiers wav donc c'est une correspondance directe). Cela aide à accéder plus rapidement au matériel dont j'ai besoin lorsque je travaille
#7
  0
Fabien Cador
2012-04-18 15:56:02 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Tout d'abord, désolé si mon anglais est parfois mauvais mais comme theodorejordan, je me sens vraiment inspiré par ce fil. Pendant longtemps, j'ai essayé de créer de nombreux modèles d'organisation pour ma bibliothèque de sons, mais j'ai toujours eu quelques soucis parfois quand je veux rechercher rapidement un son. Ensuite, je me suis inspiré du livre de Ric Viers «The Sound Effects Bible» pour créer des règles que j'utilise depuis plus d'un an maintenant.

Mon organisation hd: J'en ai une dédiée HD sur mon mac pro pour mes sons avec seulement 3 dossiers à la racine: RAW: une fois que j'ai travaillé sur mes raw, je les supprime pour ne pas perdre d'espace. Avant, je les gardais mais je me rends compte que je ne reviendrai jamais dessus. C’est brutal mais je suppose. Les noms de mon raw sont directement créés sur mon Nagra lorsque je participe à une session d'enregistrement (Nom, Prise, Date, Commentaires)

BIBLIOTHÈQUE DE SON PERSONNEL / pas de sous-dossiers, avec tous mes sons (je vais vous expliquer plus tard pourquoi)

BIBLIOTHÈQUE SONORE J'AI ACHETÉ / avec tous les sous-dossiers des différentes bibliothèques. Je ne veux pas perdre mon temps à les réorganiser. Une sauvegarde sur un disque dur externe et une sauvegarde sur mon serveur (jamais assez sûr)

Noms de fichiers: qui semble peut-être inutile au début, mais j'écris les noms uniquement en majuscules. Mon objectif est d'être lisible quand je dois travailler vite et cela m'aide beaucoup. Maximum 31 caractères (c'est la limite de nom de fichier mac, si je dois donner plus d'informations, je les mettrai dans soundminer). Tous mes fichiers ont la même structure de nom: CATÉGORIE NOM VERBE DESCRIPTION LISTNUMBER.wavPut trop de noms de catégorie ou de sous-catégorie me fait me sentir perdu.Tous mes fichiers ont un son unique. Je veux dire, si j'enregistre 3 sons de matchs en une seule prise, après je les séparerai en 3 fichiers, pas comme certaines bibliothèques professionnelles qui contiennent 10 sons de la même source dans un seul fichier. Je suis paresseux, je vais juste écouter le premier. Je les ai mis dans un dossier. Je me souviens des catégories que j'ai utilisées pour nommer mes fichiers, donc si je recherche un son spécifique, j'ouvre mon dossier et je vais directement à la première lettre de ma catégorie (pas besoin de mettre en évidence). Mon objectif est toujours de travailler le plus vite possible. Pour les non anglophones (... comme moi): Je nomme toujours mes sons en anglais, pas en français. J'avais l'habitude de travailler parfois avec des entreprises internationales, donc c'est mieux si je donne mes sons à quelqu'un, que les gens puissent comprendre directement quel est ce son.

Avec cette méthode je me surprends vraiment à utiliser Soundminer, juste en dans de rares occasions, comme lorsque j'ai besoin de sons provenant d'autres bibliothèques ou lorsque j'ai besoin d'un son vraiment spécifique que je n'ai pas suffisamment commenté sur le nom du fichier, mais assez dans les métadonnées.



Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 2.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...